Follow Marina:

Review

CRESCENDO – REVIEW – THAÏS – OPÉRA DE MONTE-CARLO

Marina Rebeka est considérée comme une des meilleures sopranos actuelles : elle a une voix puissante, une bonne diction, une présence imposante.

Thaïs à Monte-Carlo

 

5 février 2021
Carlo Schreiber

 

C’est un privilège d’assister en ces temps de pandémie à la représentation d’un opéra avec un vrai public dans la salle. Ce miracle a lieu à Monte-Carlo dans la légendaire salle Garnier
Si tous les mélomanes connaissent la “Méditation” pour violon et orchestre de Thaïs de Jules Massenet, l’opéra complet reste une rareté sur scène ! La discographie n’est pas des plus exhaustives et cette partition n’a plus été jouée à Monte-Carlo depuis 1950.  

Jean-Louis Grinda signe la mise en scène de cette nouvelle production, qui réunit tous les éléments pour en faire un spectacle total. Une distribution prestigieuse avec les plus belles voix du moment, des décors et costumes éblouissants, une mise en scène surprenante. On est transporté dans un univers rappellant les tableaux noirs du peintre Pierre Soulages. Tout en respectant la partition et le livret, on assiste à une représentation intemporelle, mêlant l’Antique à la Belle Epoque, tel un jeu de miroirs et de projections. Les images vidéo réalisées par Gabriel Grinda illustrent parfaitement les moments forts de l’action : ainsi durant la “Méditation”, une vidéo en noir et blanc avec une belle image d’eau bénite coulant de son réceptacle, illustre le moment où les rêves de Thaïs passeront d’un baptême imaginaire à l’érotisme le plus sensuel pour se conclure par l’assassinat sauvage d’une femme libre.  

Le chef d’orchestre Jean-Yves Ossonce est un grand spécialiste du répertoire français du XIXème siècle est aux commandes. Il déploie avec le remarquable Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo et le Chœur de l’opéra de Monte-Carlo toute la richesse, les couleurs et toutes les nuances de la partition. La “Méditation” sous les doigts de Liza Kerob, premier violon de l’orchestre, est un moment d’émotion intense.  

Le baryton Ludovic Tézier est au sommet de sa carrière. Il domine la scène dans un rôle très exigeant, présent tout au long de l’opéra. Sa voix puissante, ample et chaude et sa présence scénique en font un Athanaël idéal. Marina Rebeka est considérée comme une des meilleures sopranos actuelles : elle a une voix puissante, une bonne diction, une présence imposante. Mais, on aurait peut-être imaginé une Thaïs plus voluptueuse. Le Monégasque Jean-François Borras est un ténor héroïque d’exception. Il interprète tout le répertoire du belcanto français, et son Nicias est sublime.

 

Click here for the full review