Follow Marina:

Review

LE MONDE – ALBUM REVIEW – ELLE

Une voix ductile au timbre à la fois pur et azuré, une justesse d’interprétation sans faille (le français est parfaitement intelligible, ce qui constitue en soi un exploit) : Marina Rebeka campe chaque rôle avec une attention souveraine aux mots et aux fluctuations du sens.

Sélection albums : Stravinsky-Corigliano, Marina Rebeka, Always Know Monk, Caleb Landry Jones et Orkesta Mendoza

 

May, 2020
Marie-Aude Roux

 

Marina Rebeka 
Elle – Airs d’opéras français 
Louise, Hérodiade, Le Cid, Faust, Carmen, Les Pêcheurs de perles, Manon, Roméo et Juliette, Thaïs, L’Enfant prodigue. Marina Rebeka (soprano), Sinfonieorchester St. Gallen, Michael Balke (direction).  

Pas besoin d’être amoureux de l’opéra français pour tomber en pâmoison devant l’impressionnant récital de Marina Rebeka, soprano originaire de Riga, dont le talent n’a de cesse de nous subjuguer. Treize extraits d’opéras, dont quelques standards, de Louise à Carmen en passant par Thaïs et la Marguerite de Faust. Une voix ductile au timbre à la fois pur et azuré, une justesse d’interprétation sans faille (le français est parfaitement intelligible, ce qui constitue en soi un exploit) : Marina Rebeka campe chaque rôle avec une attention souveraine aux mots et aux fluctuations du sens. Les élans dramatiques d’Hérodiade, la noblesse de Chimène, Thaïs ensorceleuse aux aigus meurtriers, la virtuosité enivrée de Juliette valsant, la sensualité retenue de Carmen, la fraîcheur salvatrice de Manon, aucun état d’âme ou d’esprit n’a de secret pour elle. A la tête du Sinfonieorchester St. Gallen, Michael Balke, fin connaisseur du répertoire lyrique, est un compagnon à la hauteur des enjeux dynamiques et coloristes.  

Click here for the full review