Follow Marina:

Interview

Toute La Culture – Interview

Imogène est une femme extrêmement fragile, émotionnellement instable et blessée. Cela s’entend non seulement dans sa partition, mais également dans son texte"

Une interview de Marina Rebeka, Javier Camarena et Franco Vassallo, interprètes du nouvel enregistrement de « Il Pirata » de Bellini

 

22 NOVEMBRE 2021 | par PAUL FOURIER

 

Bonjour Marina, votre maison de disques est à nouveau à l’initiative d’un album important. Comment vous est venu l’idée d’enregistrer cet opéra de Bellini, l’un de ses premiers qui est, par ailleurs, plus rarement donné et enregistré que d’autres tel que Norma par exemple ?

Marina Rebeka : Il se trouve que j’ai été malchanceuse avec mes débuts dans ce rôle. Je devais le chanter à Genève et à Dortmund, mais, dans les deux cas, cela a été annulé. J’avais donc, si je puis dire, le rôle « en poche », sans engagement futur pour le chanter. Franco était, de son côté, dans une situation similaire. Ayant travaillé avec le Teatro Bellini à Catane, en Sicile, il a eu l’idée de leur proposer de réaliser un enregistrement. J’ai alors appelé Javier qui, par bonheur était libre et également, intéressé.

C’est un défi de plus de se confronter de se confronter à ce rôle avec d’aussi célèbres devancières que Callas ou Caballé…

Marina Rebeka : Il est inévitable d’être comparé aux grands chanteurs du passé lorsque vous abordez des rôles belcantistes importants. C’est d’ailleurs le cas, d’une manière générale, pour tout rôle important. En revanche, s’il est parfois difficile de dépasser la perfection du passé, cela ne signifie pas que l’on ne peut pas donner à voir sa propre vision du rôle.
De plus, jusqu’à maintenant, Il Pirata n’avait jamais été enregistré intégralement (excepté à une occasion, chez Opéra Rara). Toutes les variations que vous entendrez dans les reprises pour mes airs et ceux des autres solistes, pour les duos, les trios, ont été écrites par mes collègues et moi. Cela rend cet enregistrement très particulier.

Quelle version a été choisie ?

Marina Rebeka : La version intégrale.

Comment définiriez-vous le personnage d’Imogène ? Quelles en sont les principales difficultés vocales ?

Imogène est une femme extrêmement fragile, émotionnellement instable et blessée. Cela s’entend non seulement dans sa partition, mais également dans son texte. Elle est, par ailleurs, désignée comme malade (peut-être même émotionnellement malade). Dans son récitatif, Ernesto dit « morbo accusar buggiardo… » (« ne prends pas prétexte de ta fausse maladie… »). Elle a laissé son bonheur dans le passé et, désormais, ne vit que de ses souvenirs ainsi que pour son fils, qu’elle ne nomme d’ailleurs étrangement jamais (elle l’appelle « l’innocent »).?

 

Click here for the full interview